Sécurité

Risques majeurs

Le risque majeur est la possibilité d'un événement d'origine naturelle ou résultant de l’action humaine, dont les effets peuvent mettre en jeu un grand nombre de personnes, occasionner des dommages importants et dépasser les capacités de réaction de la société.

Dans sa commune, le maire est responsable de l'organisation des secours de première urgence. Pour cela il peut mettre en oeuvre un outil opérationnel, le plan communal de sauvegarde, qui détermine, en fonction des risques connus, les mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes, fixe l'organisation nécessaire à la diffusion de l'alerte et des consignes de sécurité, recense les moyens disponibles et définit la mise en oeuvre des mesures d'accompagnement et de soutien de la population.

Ce plan est obligatoire dans les communes dotées d'un plan de prévention des risques naturels prévisibles approuvé ou comprises dans le champ d'application d'un plan particulier d'intervention.

Informations sur les risques majeurs :

Lien :
www.bouches-du-rhone.pref.gouv.fr/index.php

Lien :
www.bouches-du-rhone.pref.gouv.fr/risques/doc/ipp_tablo_risques_nat.pdf

Correspondant sûreté

Afin de lutter plus efficacement contre les atteintes aux biens et aux personnes, et répondre aux besoins de conseils en sécurité exprimé par un nombre croissant de partenaires institutionnels et privés, le ministère de l'Intérieur a développé une mission de prévention technique de la malveillance, animée par un réseau de "référents sûreté et correspondants sûreté" déployés sur l'ensemble du territoire national.

Les référents et correspondants sûreté sont des policiers et des gendarmes, choisis pour leur bonne connaissance des modes opératoires des délinquants, capables de fournir des conseils de vigilance et de protection auprès des établissements sensibles, des commerçants à risque et des collectivités territoriales.

Par des visites sur place, ils sont en mesure d'identifier les failles d'un agencement urbain, d'un aménagement de locaux ou d'un bâtiment, susceptibles de faciliter la commission d'actes délictueux (vols,dégradations, etc.).

Dans le respect de la réglementation et des normes applicables dans le domaine des assurances,leurs préconisations de nature technique, humaine ou organisationnelle permettent d'établir une stratégie de sécurisation visant à dissuader les passages à l'acte de délinquance, retarder ou bloquer l'action malveillante, réduire ses effets, alerter et faciliter l'action des secours.


Dans le cadre d'une consultation orale, le correspondant sûreté est en mesure de donner des conseils d'ordre général sur la sécurisation d'un site lors d'un entretien unique avec le demandeur qui aura pris soin de réunir au préalable tous les documents nécessaires à l'analyse (plan, croquis,photos).


Si le correspondant sûreté l'estime nécessaire, un diagnostic écrit pourra être rédigé par le référent sûreté, présentant les conseils techniques, juridiques et organisationnels sur les dispositifs de sécurité existants ou en projet (vidéo protection,...).

En complément de l'action menée par les référents et correspondants sûreté, il importe de promouvoir une "culture de la vigilance" par l'adoption d'attitudes préventives et de comportements adéquats en cas d'agression pour limiter le danger et conserver les éléments d'enquête.

En cas de souhait de consultation par un administré, commerçant, particulier ou établissement bancaire, bien vouloir prendre contact avec moi directement aux coordonnées ci-dessous.

Adjudant Sylvain GAILLARD
Correspondant Sûreté

Gendarmerie LANCON-PROVENCE (13680)
Chemin des Pinèdes - 04.90.42.92.22 (poste 20616)
sylvain.gaillard@remove-this.gendarmerie.interieur.gouv.fr

  Recommandations de votre correspondant sûreté

Participation citoyenne

La mise en place de la participation citoyenne s’est faite officiellement le 3 octobre 2016, au cours d’une réunion qui a rassemblé en l’Hôtel de Ville le Maire, l’adjoint délégué à la sécurité, les réfé- rents de quartier, les forces de sécurité de l’Etat et la police municipale.
Au cours de cette réunion, le Commandant du groupement de gendarmerie de Salon-de-Provence Frédérick Rehault a dispensé une brève formation aux ré- férents de quartier, puis l’ensemble des intervenants s’est rendu au quartier des Ratonneaux pour une photo devant le panneau indicateur «participation citoyenne».

Lançon et le Comité Communal Feux de Forêt

Comme son titre l’indique, le C.C.F.F. est une institution communale, donc sous l’autorité du maire de la commune. Administrés par une Association Départementale et découpés en zones, présents uniquement dans le sud du pays, les Comités Communaux Feux de Forêt sont composés de membres bénévoles, et oeuvrent en partenariat avec les Sapeurs-Pompiers, les Sapeurs Forestiers et leurs confrères des localités voisines. 

Le C.C.F.F. de Lançon compte 45 années d’existence. Son responsable actuel, Richard VERVISCH est à sa tête depuis plus de 25 ans ; il communique sa ferveur et sa motivation aux quelques 30 volontaires qui l’accompagnent dans les missions qui leur sont dévolues, qu’elles soient prioritaires comme secondaires :

  • Surveillance du territoire pendant la période à hauts risques, lorsque les éléments atmosphériques tels que chaleur, sécheresse et vent se conjuguent, et que l’imprudence humaine, voire le geste criminel, peuvent déclencher des incendies ;
  • Intervention dans le cadre du Plan Communal de Sauvegarde (PCS) lien ;
  • Suivi de formations spécifiques (telles que Formation aux Premiers Secours, Stages de Radiographie, Cartographie, Guetteur, Conduite Tous Chemins, Hydraulique, etc....)
  • Prévention et information du public ;
  • Assistance aux équipes de secours compétentes, professionnelles ;
  • Aide à la sécurité lors de manœuvres, de manifestations ;
  • Assistance aux écoles et prévenance environnementale ;
  • Participation à la vie associative, culturelle, sportive et festive du village.


Les moyens matériels du C.C.F.F sont subventionnés pour 80 % par le Conseil Départemental, les plus importants étant les véhicules tous terrains et porteurs d’eau, indispensables aux opérations de prévention et d’intervention ; ils sont au nombre de 4, dont 3 porteurs d’eau. Un véhicule particulier, don d'un Lançonnais, permet d’assurer les trajets à la vigie d’observation de Roque Troucade sans priver les équipes de terrain d’un porteur d’eau en cas d’intervention. 
Des « talkies walkies » reliés par une fréquence réservée aux C.C.F.F., font partie de l’équipement indispensable. Un local doté d’un PC radio, d’un bureau, d’un vestiaire, d’un garage et d’une salle de réunion est le lieu de ralliement de tous les volontaires, habillés d’une même tenue orange reconnaissable.

Contact :


Liens utiles : 

Téléchargez le DICRIM